Shemesh Perditio

Résumé
Race Autres Races
Sexe Féminin
Statut Inconnue
Activité Actif
Infos Professionnelles
Alignement Mauvais
Entourage

Histoire

Il est dit en ce monde que les dieux sont conçus par un arbre sacré. Que cet arbre soit Yggdrasil ou bien Eden, qu’il offre connaissance ou bien ambroisie, la plante divine reste centrale à toutes les religions. Selon certains mythes, une créature ravagea le monde divin, il y a quelques centaines de milliers d’années. Parmi ses victimes furent des dieux, et parmi ces dieux furent les amis des autres divinités. Ainsi, dans l’un de leurs rares moments de désespoir, ils se mirent à consommer le nectar divin dont le pouvoir magique ressemblait à celui de l’alcool de nous autres mortels. Les êtres supérieurs devinrent bientôt saouls. Certaines croyances attribuent à l’existence des créateurs des fruits magiques, sélectionnés depuis l’arbre. Dans leurs infinies clairvoyances, les endeuillés mirent un peu la pagaille, et l’un de ces fruits magiques tomba de l’arbre avant l’heure. L’un des fautifs eut la merveilleuse idée de le dégager de leur Olympe, mais pour être sûr qu’il n’y ait pas de conséquences désastreuses à leurs étourdissements, il y mit le feu. Il ne fallait pas être bien sobre pour comprendre que c’était une mauvaise décision. Ainsi la graine enflammée fut envoyée dans l’espace entourée d’une flamme divine, qui ne s’éteignit même pas malgré le manque d’air.

On ne sait combien de temps la comète dont l’avenir fut effacé par mégarde vogua dans l’espace. On sait juste qu’elle tomba bientôt sur une planète dont le nom fut effacé. Une petite boule de feu se retrouva ainsi observée par les créatures locales, et ces dernières furent épatées par sa capacité à parler. Le don que fit le soleil destructeur aux indigènes fut de leur montrer ce qu’était l’argent, puis la hiérarchie sociale. Ainsi, les pauvres êtres intelligents se mirent à se faire la concurrence, à se disputer, puis bientôt à se rallier et à se faire des guerres. Ainsi, le soleil put observer que l’être à l’état de nature était en effet bon, si la société n’existait pas. Le contraire fut prouvé par l’espèce suivante, où un pouvoir égal et équitable resta en place entre tous les individus. Malheureusement, ils moururent tous d’une maladie inconnue, dont l’apparition coïncida avec le départ du soleil.

Petit à petit, gagnant en connaissance, l’astre du mal découvrit comment influencer les sociétés pour les condamner à la ruine. Il se créa un corps, puis un nom. Il modifia sa voix afin de la rendre agaçante, et se documenta sur le vocabulaire de ce tout nouvel ensemble de planète qu’il venait de découvrir. Etrangement, beaucoup de divinités visitaient cet endroit. Il serait fort dommage qu’il arrive quelque chose à ces créatures intelligentes.

"100 % de ceux qui viennent de lire mourront éventuellement un jour. C'est amusant, les statistiques."

Physique

Une étoile est composée en grande majorité à trois quart d’hydrogène, et un quart d’hélium. Les nombres à plusieurs zéros après la virgule qui permettent aux quatre vingt dix-neuf pourcents de passer à cent pourcents sont nombreux. La sphère de flamme rayonne dans un très grand rayon, capable d'éclairer aisément la grotte la plus abyssale. La chaleur du soleil lui permet de ne pas s’éteindre dans l’eau, mais ne carbonise pas les alentours. Elle est ainsi contenue par une très petite aura, qui permet à la couche d’ozone de ne pas entièrement se briser à cause des plusieurs millions de degrés qui seraient ajoutés à l’atmosphère d’une planète par sa seule présence. La boule orangée est incapable de parvenir à créer une expression faciale, et les sentiments ne peuvent donc qu’être parvenus à un récepteur à travers une gestuelle et un ton de voix.

Ce soleil ne fait guère office que de tête pour la philosophe. Le reste de son corps prend une apparence féminine maigre, sans pour autant exagérer les traits propres à la beauté habituelle d’un corps divin. Ce corps ectoplasmique reste néanmoins trop faible pour parvenir à rester intact dans ce plan de l’existence, nécessitant des bandelettes pour le maintenir dans un état apte à résister au flot du temps et de l’espace. Certaines se sont détachées avec le temps, sans causer trop de problèmes à la forme corporelle de l’astre destructeur, et flottent dans les airs sans se soucier des règles du vent ou bien de la gravité.

Malgré le manque de visage de Shemesh Perditio, elle reste néanmoins capable de parler, sa voix restant basse et dégoulinante d’un sarcasme cruel et sec. Son usage des tons et des intonations, peu humain, crée un dialogue qui met de l’emphase sur les mauvaises syllabes de temps à autres.

Caractère

Shemesh aime la souffrance. Mais pas la sienne. Elle aime votre souffrance. C’est un sadisme tout à fait assumé qui la pousse ainsi à s’acharner sur les individus, préférant briser quelques personnes jusque dans les tréfonds de leur psyché, plutôt que le massacre à grand niveau. Mais cette envie de faire ce que beaucoup qualifieraient comme le mal s’accompagne d’une étrange façon de penser : Shemesh tente d’élargir la connaissance métaphysique des êtres intelligents. L’univers semble être sa chambre de test, dans laquelle elle évalue les comportements des êtres humains face à certains types de souffrance. Ses victimes, qui peuvent sentir leurs poumons devenir feu ou bien leur sang devenir pierre directement dans leurs veines, souffrent davantage en entendant ses remarques vicieuses sur leur passé ou bien leur façon de réfléchir, si elle n’insulte pas tout simplement, en bonne et due forme, leur forme physique.

Son modus operandi consiste donc à se trouver une pauvre victime, et à observer ses réactions face à la douleur et la souffrance, tout en appréciant le spectacle et larguant ses commentaires cinglants sur celui ou celle qui fut malheureusement sélectionné. Elle n’aime pas se battre elle-même et laisse donc ses sbires, les Binaires, petites bonne femmes dont la tête consiste d’un soleil autour duquel tourne un autre, pour combattre à sa place. Son ego est assez lourd, car l’accumulation de ses connaissances couplée à son immortalité lui montèrent à la tête. Enfin, elle possède la manie de toujours s’exprimer comme en ayant le dessus, prenant des poses détendues tout en lévitant dans les airs. Elle semble respecter ceux qui arrivent à l’égaler en terme de sadisme, ce qu’elle différencie de la simple volonté de faire beaucoup de dégâts en chiffre d’habitants.