C-17

c17_wiki.png
Résumé
Race Cyborg
Age 27
Sexe Masculin
Taille 180cm
Poids 79kg
Statut Vivant
Activité Actif
Joué par C-17
Date création 25-07-2021
Dernier RP Retrouvailles Désastreuse [PV]
Dernière localisation Montagnes Rocheuses
Dernière planète Terre
Infos Professionnelles
Alignement Neutre
Entourage
Connaissances Camille Iregalin

Histoire

C-17 ne garde aucun souvenir du temps où il était encore humain.

Tout ce qu'il sait, c'est que sa sœur et lui furent kidnappés par le docteur Gero alors qu'ils erraient dans les rues, vivant de larcins et de menus méfaits. Prisonniers, ils devinrent malgré eux ses sujets d'expérience dans son projet dément : celui de créer des créatures mi-hommes, mi-machines. Des cyborgs, comme on finirait par les appeler - car il y parvint, faisant d'eux ses créations les plus abouties.
De son vivant, tout du moins. De leurs existences passées, il ne leur resta rien, pas même leurs noms. Tout ce à quoi ils eurent droit, ce fut un numéro de série : 17 et 18. Malgré les efforts du bon docteur pour faire d'eux des machines à tuer lui obéissant au doigt et à l’œil, ils conservèrent cependant leurs personnalités, et avec celles-ci leur tendance à la rébellion.

S'il en attribua longtemps le mérite à son fort caractère, C-17 n'est pas sans se demander aujourd'hui s'ils ne le doivent pas à leur lien fraternel, lui aussi rescapé de ce lavage de cerveau.

Trop dissidents pour être utilisés comme il l'entendait, ils furent placés en stase par leur « créateur », le temps pour lui de corriger ce qu'il estimait n'être rien d'autre qu'un défaut de fabrication.

Malheureusement pour lui, il fut contraint de faire appel à eux sans avoir pu y remédier lorsque ses ennemis vinrent le chercher dans son laboratoire plus si secret, dans une tentative désespérée de sauver ce qu'il restait de sa propre peau.
Mais s'ils ignoraient depuis combien de temps au juste, les jumeaux avaient parfaitement conscience d'avoir été désactivés - ce qui ne fit rien pour arranger leur haine viscérale à son égard. Même sans en avoir le souvenir, ils savaient ce qu'il leur avait fait - et c'était plus qu'il n'en faut pour décider de le mettre à mort.

Débarrassés du savant fou, et, surtout, de sa télécommande qui aurait pu les remettre à l'arrêt, ils retrouvèrent enfin leur liberté, après des années de captivité. La première chose qu'ils en firent fut de rallumer à son tour l'un des autres « prototype » du docteur Gero : C-16, pour sa part entièrement mécanique malgré leur désignation similaire. Contrairement à eux, celui-ci semblait bien décidé à suivre sa programmation ; abattre Son Goku, le soi-disant guerrier le plus fort du monde, responsable de la chute du Ruban Rouge. N'ayant rien de mieux à faire, et peut-être un peu curieux de se mesurer à lui, les deux cyborgs décidèrent de l'accompagner et de tout de même accomplir cette mission.

Laissant derrière eux leurs assaillants après une confrontation très inégale, ils se mirent en route pour trouver leur cible. Guère pressés, ils firent en sorte de se rendre le voyage plus agréable, « empruntant » des véhicules plutôt que de voler bien qu'ils en soient désormais capables et s'arrêtant à toutes les escales qui suscitaient leur intérêt. Il y eut bien quelques personnes pour tenter de jouer les rabats-joies, mais cela ne dura jamais bien longtemps.

Malgré le choix délibéré de chercher à l'aveugle, les informations stockées dans leur mémoire leur permirent rapidement de réduire les pistes. Après une première visite infructueuse au Mont Paozu, où leur proie était censée habiter, ils se mirent en route pour Kame House.
Au cours de ce voyage, C-16 perçut pour la première fois l'aura d'un nouveau combattant inconnu, le décrétant d'une puissance équivalente à celle de 17. Grisé par ses prouesses face à Vegeta et aux autres, celui-ci ne le prit pas au sérieux, sans pouvoir se douter qu'il s'agissait d'un ultime cadeau empoisonné de la part du défunt docteur.

Parvenant à l'Îlot de la Tortue, ils y rencontrèrent Piccolo. Commençant à se lasser de ce jeu du chat et de la souris, ils exigèrent de lui qu'il leur indique où trouver Goku, sous peine de devoir lui arracher l'information par la force. Ne se laissant pas démonter, le Namek les emmena jusqu'à une île voisine pour leur faire face. Cédant à ses provocations, 17 déclara vouloir l'affronter seul à seul, ignorant qu'il avait acquis énormément de puissance depuis leur dernière rencontre. S'il parut en fâcheuse posture dans un premier temps, le cyborg finit par prendre son adversaire au sérieux et l'affronter à armes égales, non sans y prendre un certain plaisir.

Hélas, c'est le moment que choisit Cell pour apparaître. Bien qu'incapable de sentir leur présence, il s'était repéré à celle de Piccolo pour venir jusqu'à eux - à un bien mauvais moment, le duel ayant laissé 17 dans un triste état malgré son énergie illimitée. N'entendant toutefois pas se laisser faire après avoir pris connaissance des projets du « chef d’œuvre » de Gero, il collabora avec le Namek pour repousser la créature. Malgré les supplications répétées de C-16, il lui était impensable de fuir alors que cette chose s'en était pris à lui - et reviendrait le faire s'il ne s'en chargeait pas sur-le-champ. Victime d'un excès de confiance, il finit toutefois par être victime des vicieux stratagèmes de cet énorme insecte, qui l'absorba - la première étape dans sa quête de perfection.

Et tout aurait pu s'arrêter là.

Bien qu'ingéré, 17 eut vaguement conscience de la suite des événements à travers Cell, sans pouvoir intervenir : cela lui fit l'effet d'un rêve - ou d'un cauchemar, selon le point de vue. Puis, le monstre fut finalement vaincu, au prix de nombreux efforts... et de sacrifices.

Et le cyborg fut ramené parmi les vivants - reconstitué à l'endroit-même où son bourreau avait trouvé la mort, au fond du cratère ayant vu disparaître ses dernières cellules. Confus, il fut cependant rapidement rejoint par sa sœur, qui lui expliqua ce qu'il avait manqué.

Son Goku était mort, et Cell aussi : ils n'avaient plus d'objectif à atteindre, plus personne à fuir.
Ils étaient libres - d'autant plus que l'un des terriens avait apparemment fait le vœu de leur retirer la bombe cachée en eux. Incrédule, 17 ne put que la regarder partir de son côté, à la recherche d'une indépendance qui ne leur avait que trop manqué depuis qu'on les avait arrachés à la rue.

Livré à lui-même, il n'eut d'autre choix que de se livrer à un semblant d'introspection - il faudrait bien ça pour déterminer ce qu'il voulait faire maintenant.
Plus touché qu'il n'aurait pu le penser par la perte de C-16, il en vint à la conclusion que quelqu'un devait honorer sa mémoire, et que personne ne le ferait si ce n'était pas lui. Entreprenant de protéger la nature et ses habitants, il s'improvisa garde forestier, un rôle qui aurait le mérite de le garder loin de la civilisation - et, surtout, des regards indiscrets, le temps que l'on oublie son visage et la destruction qu'il avait causé.

Durant les années qui suivirent, il s'employa également à retrouver la trace des derniers travaux du docteur Gero et des derniers vestiges de l'Armée du Ruban Rouge, voulant s'assurer qu'ils ne puissent plus nuire à personne - qu'aucun enfant ne connaisse ce que sa sœur et lui avaient vécu. Une tâche de longue haleine dont il n'est pas sûr d'être venu à bout encore aujourd'hui, malgré des recherches assidues.

S'il se tint éloigné des combats lorsque le démon Majin Buu vint s'en prendre à la Terre, il ne put que remarquer que Son Goku était de retour, et plus puissant que jamais. Il ne jugea pourtant pas utile de se rappeler à son bon souvenir, n'ayant finalement jamais eu de griefs personnels envers lui - et étant depuis plus enclin à reconnaître un adversaire trop fort pour lui. Comme tant d'autres terriens, il lui prêta sa force au moment de porter le coup de grâce à ce nouvel ennemi, allant même jusqu'à convaincre d'autres gens d'en faire de même.

Enfin, la paix revint une fois de plus sur le monde... Mais pour combien de temps ?
Peut-être, juste peut-être devrait-il s'assurer de pouvoir la défendre s'il le fallait...

Caractère

Adolescent rebelle dans l'âme, C-17 n'a longtemps eu d'autre but dans la vie que de semer le chaos partout où il passait - ce qui, lorsqu'on est investi d'une puissance telle que la sienne, peut rapidement causer de sérieux dégâts.

Capricieux et infantile, il avait pour habitude de voir la vie comme un jeu n'ayant pour but que de le divertir, généralement aux dépens de ceux qui avaient le malheur de croiser sa route. À bien des égards, on pouvait voir en lui l'un de ces gamins qui arrachent les ailes des insectes, mais à qui l'on aurait donné les moyens de le faire à plus grande échelle.Et comme tout enfant cruel qui se retrouve soudain doté d'un peu de pouvoir, celui-ci lui monta évidemment à la tête, l'amenant à pécher par orgueil plus d'une fois - à se croire invincible. Il ne l'était pas.

Heureusement, on lui donna la chance d'apprendre de ses erreurs.

Profondément marqué par la défaite qui causa sa perte et enfin libéré de la mission qui lui avait été confiée, le cyborg s'est considérablement assagi. S'il est encore trop tôt pour le voir comme un adulte responsable, il fait de son mieux pour laisser derrière lui un passé peu reluisant. Le « droit chemin » reste cependant pour lui quelque chose de relativement nouveau, et qu'il découvre encore malgré les quelques années passées depuis qu'il s'efforce d'y rentrer.

Physique

Mécanisé à l'adolescence, C-17 en a gardé le physique : si l'on peut lui donner la majorité, ce ne sera souvent que de justesse. S'il semble avoir eu le temps de finir sa croissance, à en juger par son mètre quatre-vingts, sa silhouette s'avère quant à elle plutôt svelte, surtout lorsqu'on la compare à la carrure des guerriers avec lesquels il a pu avoir maille à partir.

De par son allure androgyne, il serait facile de le confondre avec sa sœur jumelle si ce n'était pour la couleur de ses cheveux - qu'il teint, justement pour éviter toute confusion ; la longueur de ceux-ci, qui lui arrivent jusqu'à la mâchoire, n'est pas pour aider. Quant à lui, le bleu perçant de ses yeux en amande hante sans doute encore ceux qui ont été ses victimes.

Malgré sa volonté d'aller de l'avant, il peine encore à se défaire de sa tenue fétiche, ce jean déchiré et ce tee-shirt noir à manches longues - mais surtout son sempiternel foulard - étant peut-être le dernier reliquat de l'époque où il était encore humain. Au moins a-t-il pris la peine d'y ajouter un épais manteau pour augmenter ses chances de passer inaperçu, de même qu'il s'est séparé du pistolet qui pendait autrefois à sa ceinture.

Techniques Illimitées

Techniques X3

Android Barrier

androidbarrier

La base ayant servi à développer nombre de ses autres techniques. C-17 génère une robuste barrière autour de lui, augmentant considérablement ses capacités défensives. De forme sphérique, celle-ci est à même de repousser les attaques les plus violentes, ne laissant aucun angle mort par lequel s'en prendre à lui. Sa solidité la rend cependant compliquée à mettre en place, si bien qu'il préférera généralement la maintenir plutôt que de devoir la déployer à de multiples reprises, s'il faut choisir.

Techniques X1

False Self Destruction

Default avatar

La bombe de C-17 lui a été retirée, mais il lui reste une partie du système permettant de la faire exploser. À son aide, il peut feindre de s'auto-détruire, devenant l'épicentre d'une terrible explosion et ravageant son environnement sur un vaste périmètre. Outre sa puissance, celle-ci est assez convaincante pour tromper jusqu'à quelqu'un qui aurait partagé ce même dispositif ; couplé à son absence de signature énergétique, il peut ainsi aisément se faire passer pour mort, guettant le meilleur moment pour surgir.

Dons

Ouïe Fine

Default avatar
C-17 dispose d'une ouïe extrêmement fine, bien meilleure que celle d'un humain normal. Celle-ci lui permet de compenser dans une certaine mesure son absence de capacités de détection.

As du Volant

Default avatar
C-17 est un pilote émérite, capable de conduire avec grande aisance la plupart des véhicules construits par l'homme. S'adapter à un nouvel appareil ne lui demande généralement que très peu de temps.

Commentaires