Garlic

Garlic
Résumé
Prénom Garlic I
Race Makyan
Age 387
Sexe Masculin
Statut Vivant
Activité Actif
Date création 21-11-2021
Dernier RP [Observation] Roi Démon Piccolo VS Black Goku
Dernière localisation Zones Désaffectées
Dernière planète Terre
Infos Professionnelles
Alignement Mauvais
Entourage
Proches Roi Démon Piccolo
Connaissances GalenaZamasu

Histoire

Qu’est-ce que ce raffut ? Ici, la seconde n’a jamais cessé d’être à un “ tac” de passer à l’autre. Alors au début, quand toutes leurs flammes n’étaient même pas parvenues à roussir la grille, comme tous les autres il avait attendu. Et ça n’avait pas été si désagréable. Après tout, combien de fois un homme dispose-t-il d’occasions dans sa courte vie pour s’asseoir et songer à la gloire des jours traversés ? On en mène des combats quand on est chassé du ciel. Et on à souvent l’occasion d’y monter ; six, parfois sept fois, si en bonne compagnie. Et “lui” seul sait combien de sourires d’une vie toute entière on à oublié derrière.


Junior ? Sauf qu’à chaque fois qu'il lorgnait vers les saisons passées, il se rappelait qu’il ratait celles qui défilaient loin dehors. Comme tous les autres. Ces occasions ponctuelles de réalisation toute bête que tout n’était pas rose à Shéol-land menaient à la guerre. Des batailles perdues d’avance contre leur propre condition. Ainsi ils allaient battre les parois enragées et invisibles d’un paysage figé, baigné dans le crépuscule rouge qui avait signé leur éclipse. Et alors ils s’en prenaient à tout ce qui était enfermé avec eux. A chaque fois. Et lorsqu’il n’y eut définitivement plus rien à détruire, ils recommencèrent à cogner contre la grille. Sans jamais s’arrêter, devant un soleil sanglant moqueur, résolu à ne jamais mourir.


C’est toi mon fillot ? Pourquoi toquaient-t-ils ? Pour sortir bien-sûr. Car dehors, c’était le Paradis. Alors ils continuaient de heurter, dans l’espoir que quelqu’un vienne leur ouvrir. Encore, et encore, et encore. Peut-être qu’il fallait juste taper un peu plus fort cette fois. Mais si ils cognaient aux portes du Paradis, c’était à se demander où est-ce qu’ils étaient pas vrai ?


Allons, que cessent tes soties ! Bien-sûr, ils finirent par abandonner. Et donc, il retournait se blottir contre ses souvenirs. Seulement très vite vint la réalisation que sa vie n’était pas assez longue face à tout le temps perdu à tenter d’en cueillir tous les souvenirs. Et quand même l’effort de se souvenir était devenu insupportable, il n’était plus. Plusieurs fois certains d’entre eux s’étaient demandé “ qu’est-ce qui est en train de nous tuer ? “. Autant dire qu’ils l’avaient découvert bien assez tard. L’abîme du temps est le venin féroce qui force un homme à en oublier jusqu’à la forme de son propre visage.


Demain, ton Père sera Dieu, et pour cela il à besoin de repos ! Il finit par oublier, par s’oublier. Tous les instants précieux qui ont fait de sa vie la sienne ne sont plus que des programmes bruyants diffusés sur un écran enneigé. Et puis soudain, le miracle longtemps attendu. Machinalement, il sort involontairement attiré par la fracture de la monotonie. Par terre, il aperçoit du coin de l'œil un fragment miroitant, s’observe en son reflet et…

Caractère

Faisant le tour du propriétaire du regard, le Makyan constatait à coups de gloussements qui ne pouvaient signifier que rancœur et hargne l’endroit, du moins ce qu’il en restait, où il se trouvait.


“Ce petit prétentieux m’aura vraiment gardé dans son cellier tout ce temps. Parle Piccolo ! Combien de temps ? Combien de mois ont passé depuis que ce misérable tas de laitue nous à emprisonné moi et mon ost ?”


Quoique perçants, ses yeux n’avaient apparemment pas assimilé toutes les têtes présentes aux côtés du Roi-Démon vert. Ce n’était hélas pas le cas de la kyrielle de Makyans qui constellait les ruines, fixant avec épouvante le Namek en guenille qui semblait circonspect, au bas mot.


A peine éveillés, le peuple des démons originels paraissaient d’ores et déjà perturber le simple cours naturel des choses. D’une odeur entêtante d’oeuf pourri l’air se nimbait, tandis que toute matière qui faisait montre de la couleur rouge s’illuminait malicieusement, de la ceinture de Piccolo aux ecchymoses de Dendé, en passant par les babines figées de stupeur de Popo.

Physique

Les yeux de batracien plissés de Piccolo furent les premiers à s’habituer aux radiations cramoisies libérées par la roche fendue. Là où quelques instants auparavant encore se tenaient les fières pierres qui constituaient le Palais du Tout-Puissant, s’éveillaient par milliers de jeunes créatures aux yeux trahissant la démence que seul le vieil âge connaît. Au milieu de cette famille bien singulière, Garlic, Suzerain du Peuple Oublié. Le monde lui-même dû témoigner de son horreur en voilant tous ses cieux sans exception.


L’esprit ulcéré s’extirpe parfois à la mort du jour, et le Roi des Makyans avait attendu la fin de ce crépuscule depuis un certain temps. En tout point similaire à ses contemporains Nameks, il s’en distinguait néanmoins par la plus azurée des carnations. De fait, chez les Makyans tout était question de couleur. Et si les premiers n’étaient bons qu’à semer les choux et la disgrâce, les seconds s’épanouissaient dans la débauche et le luxe. Drapé d’une cape d’or qui cachait un bras droit disproportionné, Garlic toisait son camarade de toute la hauteur que son mètre difficilement atteint lui octroyait. Sa petitesse, sa peau fripée et pêchue, ses doigts cagneux, son crâne effeuillé…


Tout chez lui annonçait sa vulnérabilité. Pourtant, son armure chryséléphantine épousant sa musculature insoupçonnée trahissait la supercherie. Pour achever de clouer le tableau, sa tunique de pourpre et de gueule, rehaussée des armoiries avait eu une signification, il y à de ça fort longtemps. Les langues modernes d’aujourd’hui ne sauraient retranscrire exactement les idiomes d’autrefois, cependant la substantifique moelle des mots demeurait la même. “Mal”, c’était ce qu’il fallait retenir lorsqu’on apercevait la tour couronnée d’or et de pourpre.



“ Je suppose que c’est à toi que je dois cette renaissance inopinée.” Annonça-t-il d’un ton gris sans saveur, rompant le silence irréel ininterrompu depuis la rupture du cristal noir.




“ Ne t’attends pas à ce que je t’appelle Maman, canaille ! Hin-hin ! “

Techniques Illimitées

Techniques X3

Malédiction (magie)

Probatio

Altération magique d'un adversaire, voire d'un groupe entier d'ennemi. Le sortilège peut se manifester par de nombreux biais, que ce soit un contact physique, un rayon ou une brume malfaisante. Ce genre de maléfice a été observé plusieurs fois dans Dragonball, on peut évoquer la vampirisation de Garlic Jr ou le l'emprise maléfique de Babidi. La malédiction peut affecter ses cibles de plusieurs façons que nous allons lister de manière non exhaustive : 

  • Réduire les capacités de l'adversaire (malus magique)
  • Altérer les pensées de l'opposant (semer le doute, hallucinations)
  • Provoquer un changement brutal de perception morale (rendre la cible d'avantage encline à la méchanceté / à l'égoisme)
  • Forcer un changement physique à l'encontre de l'ennemi (Apparence démoniaque, réduction de taille)

Il existe de nombreux autres exemples, comme l'augmentation de puissance contre une folie furieuse et tant d'autres. A noter que cette magie peut être utilisée sur un allié, par exemple Misha qui fait de Mithra une semi-démone à son service. 

Garlic senior est un utilisateur vétéran de ce genre de techniques : Probatio Diabolica

Le contact d’un Makyan est mauvais pour la santé… mentale. D’une bouffée de vapeur expirée au visage de sa cible, Garlic instille en elle les premières gouttes vers sa transition en démon. La pauvre sera tourmentée par des visions d’horreur et des pulsions violentes et difficilement contrôlables. Au bout de la troisième tentative, le futur démon ne pourra plus être davantage perverti, sans courir le risque de le briser.

Freya pouvait destabiliser ses adversaires avec un bisou :

Ce dernier vous déséquilibrera durant quelques tours.  Pour vous maudire, un simple bisou sur le front.

Techniques X1

Commentaires