Vegeta

vegeta
Résumé
Race Saiyan
Age 42
Sexe Masculin
Taille 164cm
Statut Vivant
Activité Actif
Joué par C-17 Karifu
Date création 23-12-2021
Dernier RP Le ciel de mon enfance [Vegeta - Oishi - Motta]
Dernière localisation Ville
Dernière planète Vegeta
Infos Professionnelles
Alignement Bon
Maison Terre
Tournois Cinquième tournoi de Dösatz
Entourage
Proches BulmaSon Gokū
Connaissances YamchaOishi
Ennemis Freezer

Histoire

Nommé en l'honneur tant de son père que de sa planète, Vegeta quatrième du nom vit le jour en l'an 732 du présent calendrier. Premier fils du souverain, il bénéficia dès l'enfance d'une attention toute particulière, qui lui permit de démontrer rapidement d'importantes dispositions au combat. Ses talents naissants furent donc cultivés avec la plus grande attention, les meilleurs précepteurs se bousculant aux portes du palais pour en faire un guerrier accompli dans les plus brefs délais.

Âgé de quelques années à peine, il se lança sans perdre de temps dans les « affaires familiales », menant au nom de son père - et de Freezer à travers lui - nombre de conquêtes. Non contentes d'affûter ses compétences en situation réelle, ces expéditions furent pour lui l'occasion d'apprendre à commander, des soldats se trouvant déjà placés sous ses ordres en dépit de son extrême jeunesse.
Parmi ceux-ci se trouvaient tout notamment Raditz, un guerrier inférieur dont il ne daignait s'embarrasser que parce qu'ils avaient à peu près le même âge, et Nappa, un homme de confiance que son père lui avait personnellement affecté en tant qu'aide de camp. C'est en pleine campagne à leurs côtés que lui parvint la triste nouvelle - celle de la disparition de sa planète natale, apparemment frappée par un météore.

La surprise passée, cette tragédie ne l'affecta cependant pas outre-mesure : de son point de vue, si les Saiyans n'avaient pas survécu, c'était tout simplement parce qu'ils étaient trop faibles. Dans cette galaxie, seuls les plus forts avaient leur place ; c'était bien pour cela qu'il entendait être le plus fort qui soit - plus fort, même, que ce Freezer qui pensait pouvoir lui donner des ordres. Sans le savoir, il dansait pourtant déjà dans la paume de sa main...

Malgré son animosité envers le Démon du Froid, laquelle ne fit que croître au fil des assignations, Vegeta fut forcé de prendre son mal en patience : servir sous ses ordres lui avait permis de le voir à l’œuvre, et autant qu'il lui en coûte de l'admettre, il savait ne pas être de taille à l'affronter. Pas encore.

S'il crut tout d'abord qu'ils n'étaient que trois à avoir évité l'annihilation, Raditz lui apprendrait plus tard qu'un quatrième Saiyan - auquel il était apparenté - se trouvait en fait à l'abri quelque part, là où nul n'aurait eu l'idée d'aller le chercher. Une misérable petite planète appelée la Terre, insignifiante au point que même un vermisseau dans son genre - dont la force n'était que de dix unités à la naissance - n'aurait dû avoir aucun mal à la réduire en esclavage.

Néanmoins, aussi faible soit-il, il restait l'un des leurs - et un atout dont leur « maître » ignorait l'existence. Le temps passant et sa puissance grandissant, Vegeta estima le moment venu d'aller le récupérer afin de rassembler leurs forces, et d'ainsi commencer à préparer la rébellion qu'il avait dans la tête depuis ses plus jeunes années. Pour ce faire, il envoya Raditz à sa rencontre, estimant que leur fraternité faciliterait peut-être le premier contact - et une tâche aussi subalterne lui correspondant bien.

Grand mal lui en prit, puisque le maillon faible de leur trio ne revint jamais, tué par son propre frère. Là encore nullement ému par cette perte supplémentaire, le prince rescapé vit cependant sa curiosité piquée au vif par les informations que le détecteur du défunt leur fit parvenir dans ses derniers instants. Aussi improbable que ce soit, ce monde pathétique contiendrait apparemment des artefacts aux grands pouvoirs ; des orbes capables d'exaucer n'importe quel vœu. Les vastes possibilités qui viendraient avec un tel trésor étaient plus qu'il n'en faut pour le convaincre de mettre à son tour le cap sur la Terre, suivi de près par son fidèle lieutenant.

Au terme d'un long trajet, ils eurent la surprise de constater que les autochtones s'étaient préparés à leur venue, bien décidés à leur faire barrage. Plus amusé qu'autre chose, le prince préféra rester en retrait et laisser à son acolyte le soin de leur démontrer que ces vaines gesticulations ne les mèneraient à rien. Et si leur résistance s'avéra pour finir moins dérisoire que prévu, elle ne dura qu'un temps avant qu'ils se mettent à tomber un par un... Ce n'avait été qu'une perte de temps.

D'assez de temps pour permettre aux morts de revenir à la vie. Car ce n'est nul autre que Kakarot qui se dressa alors devant eux, trahissant son héritage plus qu'il ne l'avait déjà fait par son fratricide. Incapacitant Nappa avec facilité, il poussa Vegeta à se débarrasser de celui-ci avant qu'il puisse devenir une gêne, le contraignant par conséquent à l'affronter à son tour.
Commença alors un duel d'anthologie où le dernier des saiyans - son adversaire s'obstinant à se revendiquer terrien - eut la désagréable surprise d'être sans cesse poussé plus loin dans ses derniers retranchements ; de voir versé son propre sang.

Tous ses moyens passèrent dans cette confrontation bien plus âpre qu'il n'aurait pu le deviner - et qu'il finit par perdre, face aux efforts combinés des derniers défenseurs de la Terre qu'il n'avait pas réussi à écraser. Brisé et vaincu, il profita de la clémence déplacée de ses ennemis pour... S'enfuir, oui ; il n'y avait pas d'autre manière de le dire. Et s'il était à cet instant trop grièvement blessé pour en prendre toute la mesure, l'idée d'avoir été à ce point mis à mal par de pareilles vermines ferait bientôt naître en lui une rage sans limites.

En piteux état, il programma son vaisseau pour qu'il le ramène jusqu'à l'une des nombreuses bases que l'armée de Freezer avait disséminé aux quatre coins de cosmos. Pris en charge dès son arrivée, il bénéficia des meilleurs soins que leur technologie de pointe avait à offrir, récupérant en un temps record malgré son état critique. Une fois revenu à lui, il ne lui fallut pas longtemps pour apprendre que le maître des lieux s'était absenté - car il était parti pour Namek, en quête d'une autre collection de ces miraculeuses boules de cristal au nom desquelles il avait été ainsi meurtri. Songer à ce que le Démon du Froid pourrait en tirer s'il arrivait à mettre la main dessus était une motivation suffisante pour qu'il quitte les lieux à son tour sans plus attendre, faisant mine d'aller rejoindre son commanditaire.

Plutôt que de se ranger à ses côtés une fois sur place, Vegeta préféra toutefois se lancer à la recherche de ces fameuses sphères pour son propre compte - ce qui lui valut de croiser une nouvelle fois la route de ces satanés terriens, mais aussi des forces mobilisées par Freezer. Sa trahison révélée au grand jour, il n'eut plus d'autre choix que de se rallier à ses anciens adversaires, le voir éliminer un à un les assassins envoyés par le despote suffisant semble-t-il à les convaincre qu'il valait mieux l'avoir de leur côté.
Les choses se gâtèrent cependant lorsque l'intéressé fit dépêcher sur place les Commando Ginyu au grand complet. Assaillant ses alliés de circonstance et lui alors même qu'ils avaient finalement réussi à obtenir les sept Boules, le quintuor color n'eut aucun mal à les tailler en pièces, ne perdant qu'un seul des leurs dans la bataille. Heureusement, avant qu'ils aient pu les achever, Kakarot débarqua à son tour sur la planète - et vola littéralement à leur secours, terrassant leurs agresseurs les uns après les autres avec une facilité presque insolente.

Le voir à ce point renforcé depuis leur affrontement ne fut pas pour arranger l'hostilité de Vegeta à son égard, quand bien même la situation les obligeait à faire cause commune. En théorie, du moins, puisqu'il n'hésita pas à l'abandonner aux mains des membres restants du Commando dès que l'occasion s'en présenta - servant par là-même son corps sur un plateau d'argent à leur capitaine.
Malheureusement pour lui, ce dernier était bien incapable d'en exploiter le plein potentiel et fut battu à son tour, même si ses simagrées avaient suffisamment affaibli Kakarot pour qu'il lui faille être placé dans un caisson de soin. Éprouvé par ces nombreuses péripéties, le prince voulut profiter d'un bref moment de repos... Et eut la mauvaise surprise de découvrir en se réveillant que ses soi-disant « alliés » s'étaient emparés des Boules pour faire exaucer leurs souhaits, tentant de le spolier de sa part du butin. Tentative qu'il se jura de ne pas laisser impunie...

Mais Freezer vint à eux avant qu'il ait pu les châtier en conséquence. Et sa colère à l'idée d'être privé de son dû n'était rien à côté de celle du tyran. Tous, ils engagèrent alors une bataille d'une ampleur et d'une intensité comme ils n'en avaient encore jamais connu, qui, à n'en pas douter, déciderait tant de leur sort que de celui de ce monde. Déployant sa pleine puissance, Vegeta crut un temps pouvoir faire face - pouvoir damer le pion à son empereur, comme il en avait si souvent rêvé. Pouvoir peut-être, qui sait, s'éveiller à un niveau de pouvoir encore supérieur ; devenir la légende dont parlait les anciens écrits. Car qui d'autre cela pourrait-il être ? Qui, à part lui ?

Mais hélas, cela ne devait pas se produire. Ce n'était pas son heure.
Découvrant avec horreur les transformations toujours plus déconcertantes de l'infâme oppresseur, le prince s'en trouva dépassé ; incapable de lui tenir tête plus qu'il ne l'avait déjà fait. Ce qui ne l'empêcha pas de s'y obstiner, de persister dans l'effort... Jusqu'à ce qu'il finisse par lui coûter la vie. Avec son dernier souffle, il intima à un Kakarot revigoré de les venger - pas seulement lui, mais l'entièreté de leur race, assassinée pour avoir fait naître la peur dans le cœur froid de ce monstre.

Et autant qu'il aurait aimé pouvoir s'en charger lui-même... Il ne serait pas déçu du résultat.
Car son histoire ne s'arrêta pas là.
À peine s'était-il éteint qu'il fut ramené à la vie, au moyen d'une habile combinaison de vœux entre le Dragon de la Terre et celui de Namek. Tout enthousiaste soit-il à l'idée de retourner au combat, on ne lui en laissa pas la possibilité : à l'instar de tous les autres occupants de la planète, il fut téléporté sur Terre. Seuls restèrent sur place Freezer et Kakarot, devenu le Super Saiyan que Vegeta aurait tant aimé être.

Ainsi est-ce à des milliers d'années-lumières de distance qu'il apprit la défaite et la mort du tyran... Ainsi que celle de son bourreau : Namek avait apparemment explosé, emportant avec elle les deux opposants. Ce n'est que plus tard qu'ils apprendraient que leur sauveur avait en fait survécu à sa destruction... Et son ennemi aussi.

Coincé sur Terre faute de vaisseau, et ayant de toute façon encore des comptes à régler avec son rival lorsqu'il y ferait son grand retour, Vegeta fut bien forcé d'apprendre à y vivre. Par chance, la richissime Capsule Corporation - en la personne de son héritière - était disposée à lui offrir le gite et le couvert, pour service rendu ; une générosité dont il daigna s'accommoder. S'il avait horreur qu'on lui fasse la charité, ses options étaient limitées en l'état.

Mais avant que Kakarot ait pu rentrer sur Terre, c'est Freezer qui vint leur rendre visite. Ayant échappé de peu à l'anéantissement, celui-ci avait été remis sur pieds à l'aide d'implants mécaniques. Et non content de venir finir ce qu'il avait commencé, il avait semble-t-il cru bon de demander à son père de l'accompagner. Le combat s'annonçait pour le moins périlleux...
Ou du moins l'aurait-il été si un mystérieux guerrier n'était pas apparu de nulle part pour se présenter devant eux, les taillant en pièces avant que quiconque ait pu réagir. Vegeta en resta sans voix - d'autant plus que le jeune homme en question avait, ce faisant, révélé qu'il était lui aussi capable de se changer en guerrier légendaire. Il n'y en avait donc pas qu'un... ? Voilà qui changeait bien des choses.

Kakarot arrivé, leur étrange visiteur les prévint d'un danger imminent : celui que provoqueraient d'ici quelques années des humains artificiels, des cyborgs, s'ils ne faisaient pas en sorte d'empêcher leur activation.
Désireux de savoir ce que ces nouveaux ennemis pouvaient bien avoir dans le ventre, Vegeta s'opposa vigoureusement à toute mesure préventive, étant même prêt à s'en prendre à quiconque voudrait le priver de ce futur combat.

Anticipant le malheur à venir, chacun se prépara à sa manière à cet événement qu'ils avaient, pour une fois, l'occasion de voir venir. Tirant pleinement parti de la salle de gravité augmentée que l'on avait mis au point spécialement pour lui, le prince repoussa une fois encore ses limites, gardant pour lui les fruits de son entraînement. Aussi n'est-ce qu'une fois face à ces menaces mécaniques qu'il révéla pour la première fois avoir également percé le secret du Super Saiyan ; avoir rattrapé son retard, prenant de fait l'ascendant sur un Goku affaibli par la maladie.

À nouveau au sommet, Vegeta força les autres à subir son autorité, nul n'étant vraiment en mesure de le contenir ou de le raisonner. Ayant détruit l'un des deux cyborgs, il prit en chasse le second, ignorant la grossière distraction mise en place par celui-ci en tentant de tuer devant lui aussi bien Bulma que leur enfant nouveau-né. Seule la révélation par le visiteur du futur - revenu les aider - de sa véritable identité réussira à l'ébranler un tant soit peu, et pas pour longtemps ; fils ou pas, il avait une tâche à mener à bien, une cible à abattre.

Hélas, le cyborg rescapé - qui n'était autre que le docteur Gero - trouva le moyen de se rendre jusqu'à son laboratoire, caché dans les montagnes. Barricadé derrière ses lourdes portes, il se fit fort d'activer les deux autres « prototypes » qu'il gardait de côté jusqu'alors... Et ceux-ci s'avérèrent être autrement plus féroces au combat qu'il ne l'était lui-même. Malgré ses meilleurs efforts, Vegeta fut terrassé, n'y gagnant en tout et pour tout qu'une violente fracture au bras : il n'était tout bonnement pas de taille. Médusé d'avoir essuyé une telle déconvenue alors même qu'il se croyait invincible, il s'en alla panser ses plaies, sans un regard de plus pour ceux qu'il laissait derrière lui.

Ruminant sa défaite, il ne sortit de son marasme que lorsqu'un Kakarot remis sur pieds vint leur faire part - à Trunks et à lui, le garçon ayant tenu à garder un œil sur lui - de l'existence d'un lieu où ils pourraient se renforcer autant qu'ils le feraient en un an en l'espace d'à peine vingt-quatre heures. Conquis, le prince se rendit donc dans la salvatrice Salle de l'Esprit et du Temps, avec son fils - ou plutôt celui qu'il serait un jour - pour partenaire d'entraînement. Si leurs rapports n'étaient pas des meilleurs pour commencer, être coincés l'un avec l'autre pour une si longue période leur permit de poser les bases de leur relation, aussi branlantes soient-elles.

Cette année fictive, Vegeta s'en servit pour affiner sa transformation : aussi puissante soit-elle, il sentait d'ores et déjà qu'elle pouvait lui offrir encore davantage. L'acharnement lui donna raison. En émergeant de cette fameuse dimension, il n'avait qu'une hâte : mesurer ses progrès conte un adversaire digne de ce nom.
Ce qui tombait très bien, puisque Cell - une autre création du défunt docteur, créée à partir de leurs cellules à tous - avait gagné en puissance en dévorant l'androïde qui avait assassiné son créateur. Hélas, confronté à celui-ci, le prince ne cacha pas sa déception : malgré sa métamorphose, la créature n'était pas un défi à sa mesure. Estimant n'avoir rien à gagner à l'exterminer alors qu'il était encore si faible, il accepta donc de le laisser en paix le temps qu'il obtienne sa forme parfaite, et ce malgré les supplications de Trunks.

Une fois encore victime de son péché d'orgueil, Vegeta déchanta rapidement une fois que Cell eût consommé la dernière androïde. Surpuissant, l'homme-insecte s'assura de lui faire comprendre qu'il était une fois de plus surclassé avant de lui faire mordre la poussière, sortant indemne de sa plus terrible attaque pour aussitôt contre-attaquer sans pitié.
Arrivé à ses fins, Cell fit connaître son intention : celle de les affronter dans une parodie de tournoi qui déterminerait le plus puissant d'entre eux. Malgré un deuxième séjour - et une deuxième année - dans la salle, le prince ne réalisa que peu de progrès ; pas assez, en tout cas, pour espérer avoir une chance contre l'ultime invention du savant fou. À son grand regret, il allait une fois encore lui falloir compter sur Kakarot... Lequel semblait avoir un plan.

Plan qui, pourtant, ne reposait pas sur lui-même, puisque s'il livra bel et bien une mémorable performance face à Cell le jour venu, il finit par jeter l'éponge - pour appeler son fils à prendre sa place. Vegeta crut tout d'abord à une mauvaise blague : s'il avait bien eu quelques fulgurances par le passé, Son Gohan était loin de leur arriver à la cheville. Du moins le croyait-il, puisque, lorsque tout parut perdu, le jeune hybride laissa exploser devant eux un pouvoir dont ils ne soupçonnaient pas même l'existence.
Écrasant Cell, il n'alla hélas pas jusqu'à lui porter le coup de grâce - ce qui obligea son père à donner sa vie pour leur éviter à tous un sort funeste. Même ce sacrifice ne suffit cependant pas à les débarrasser de ce monstre, qui, non content de se régénérer, exécuta Trunks pour leur signifier son retour. Et à son grand étonnement, c'est alors que Vegeta vit rouge.

À la vue du cadavre de son fils, il déchaîna toute sa puissance contre le monstre ressuscité, hélas sans grand effet autre que celui d'exprimer son deuil... Et de mettre un Gohan déjà affaibli en fâcheuse posture, le forçant à le protéger d'une virulente riposte. Ce revers ne les empêcha pourtant pas de triompher au final, quand bien même le chagrin pesait assez lourdement sur le cœur du prince des Saiyans pour lui faire bafouer sa nature guerrière. Si Trunks put heureusement être ramené à la vie, Kakarot déclina quant à lui l'invitation, préférant rester dans l'au-delà après avoir été une fois encore la cause de leurs déboires. S'il léguait ainsi la garde de la Terre à son fils, il laissait également Vegeta avec l'amertume de n'avoir jamais pu prendre sa revanche.

Sept années passèrent. Sept années de paix.
Sept années durant lesquelles, malgré son serment de ne plus jamais se battre, Vegeta fit tout pour s'y tenir prêt. Sept années durant lesquelles il put voir grandir son fils, qui chaque jour ressemblait un peu plus à celui qu'il avait laissé repartir à son époque, sa mission accomplie.
Si rien ne justifiait vraiment qu'il continue de s'entretenir avec pareille ardeur, entendre que Kakarot serait à nouveau des leurs à l'occasion d'un prochain tournoi - fut-ce seulement pour une journée - lui fit bouillir le sang. Pendant tout ce temps, une partie de lui avait guetté ce retour sans trop oser y croire ; le moment était enfin venu.
Tout naturellement, il s'inscrivit donc à cette compétition pour laquelle son rival avait cru bon d'utiliser son droit de passage, son unique journée parmi les vivants. S'il devait n'avoir qu'une chance, il n'allait pas la laisser passer - et le tirage au sort joua en sa faveur.

Mais comme trop souvent, rien ne se passa comme prévu. Alors même qu'il était sur le point d'avoir enfin sa revanche, Vegeta découvrit avec consternation que des intrus s'étaient infiltrés au sein-même du Tenkaichi Budokai. Une sordide histoire de démon emprisonné et de dieu incompétent... Une mascarade comme il n'en avait déjà que trop vécu. À contrecœur, il accepta néanmoins de suivre le reste du groupe, moins pour mettre un terme à ce nouveau désagrément que pour s'assurer que Kakarot n'allait pas encore lui filer entre les doigts.

Non seulement privé d'un duel au sommet tout attendu, mais en plus déranger pour s'occuper de vermines indignes de son temps, le prince s'enfonça toujours plus loin dans la frustration - ouvrant grand les portes de sa conscience aux manipulations mentales de Babidi. Dominé par le vice qu'il avait si longtemps refoulé au fond de lui, il retomba de plein pied dans ses vieux travers, causant mort et destruction pour réclamer que son vieil ennemi lui accorde enfin l'attention qu'il mérite.
S'il lui offrit une prestation des plus satisfaisantes, celle-ci fut hélas gâchée par une distraction de taille : Majin Buu, le djinn dont le nom faisait trembler même les dieux était de retour. Rapidement, il devint clair que le Saiyan élevé sur Terre ne pourrait jeter toutes ses forces dans la bataille tant qu'il serait troublé par la proximité de cette nouvelle entité. Vegeta se résigna donc à s'en charger en premier lieu... Et assomma son rival pour se faire, allant seul se dresser face au monstre.

Mais à son grand désarroi, même la puissance nouvelle obtenue en acceptant de se laisser corrompre ne lui donna pas les moyens de lutter efficacement. Exténué par ces batailles successives, il en vint à la conclusion qu'il allait devoir prendre des mesures drastiques. Après avoir adressé ses adieux à son fils et s'être assuré qu'il soit hors de portée, il sacrifia donc sa vie en un ultime tour de force, tentant d'emporter son ennemi avec lui en une explosion titanesque. Ce ne serait hélas pas suffisant...

Bien qu'à nouveau décédé, Vegeta fut, à titre exceptionnel, autorisé à conserver sa forme et sa conscience. La situation était d'une telle gravité que même les autorités de l'autre monde étaient semble-t-il prêtes à faire des concessions, si cela pouvait leur éviter de voir le démon venir jusqu'à eux. Ramené sur Terre sans grand espoir que sa présence change quelque chose au résultat, son meurtrier s'était considérablement renforcé entre-temps, il se retrouva immédiatement nez à nez avec Kakarot.
Quoique courroucé que celui-ci ait retenu ses coups lors de leur match-retour, il finit néanmoins par accepter de joindre leurs forces, au sens le plus littéral qui soit. En effet, son rival avait obtenu des mains d'une antique divinité des boucles d'oreilles enchantées, capables de faire d'eux un seul et même être - définitivement ; du moins est-ce ainsi qu'on le lui présenta. De leur union naquit Vegeto, le plus puissant guerrier que la Terre ait jamais porté, fléau des génies du mal.

Dominant largement la confrontation, Vegeto fit néanmoins exprès de se laisser absorber comme tant d'autres avant lui - précisément dans le but de les libérer. À son grand soulagement, Vegeta redevint lui-même sitôt entré dans le corps caoutchouteux de leur ennemi, la magie qui y régnait causant apparemment des interférences avec celle les ayant combiné en un seul être. Au terme de leur exploration, ils parvinrent à trouver non seulement leurs amis capturés, mais aussi... Le Gros Buu ; et la perspective que celui-ci lui soit arraché parut causer l'effroi de celui qu'il était devenu. C'est donc sans hésiter que Vegeta le délivra lui aussi avant de retourner à l'air libre.

Si cela avait sur le moment semblé être une bonne idée, il regretta cependant sa décision lorsque, désormais exempt de toute forme de raison, Buu fit sauter la Terre sans autre forme de procès. Les deux Saiyans à l'origine de sa régression réussirent à s'en tirer, ainsi que ceux qui n'avaient jusqu'alors été que spectateurs de leur combat, mais leurs enfants périrent avec la planète. Bien que s'étant réfugiés dans le Sanctuaire des Dieux, aux confins de la galaxie, ils n'eurent pas l'occasion de se reposer : désormais capable lui aussi de se téléporter, le démon avait retrouvé leur trace.

Refusant de fusionner une nouvelle fois, les deux Saiyans ennemis de toujours se relayèrent pour braver cette force de la nature, mettant tout en œuvre pour l'arrêter. Incapable de le vaincre par lui-même et réduit à gagner du temps pour son partenaire, Vegeta finit par devoir admettre que celui-ci l'avait dépassé - luttait pour de meilleures raisons que lui. Contre toute attente, c'est finalement grâce à Hercules, le soi-disant champion de la Terre, qu'ils furent en mesure de triompher : à son aide, ils purent convaincre les terriens de leur venir en aide le temps de porter l'estocade. Kakarot eu beau souhaiter qu'il ait la chance de se réincarner, Buu n'était plus pour l'heure - et la paix pouvait enfin revenir sur Terre.

Bien sûr, ce n'était pas là la fin de leurs aventures, un Dieu de la Destruction hors de contrôle ayant même récemment su convaincre les éternels rivaux de former une nouvelle fois Vegeto pour quelques heures... Mais c'est une autre histoire.

Caractère

Ce qui a défini Vegeta toute sa vie - et continue de le faire à ce jour - est sans conteste son arrogance. Tant ses nobles origines que sa qualité de dernier survivant d'un peuple guerrier l'ont mené à développer un redoutable complexe de supériorité, que ses aptitudes naturelles n'ont ensuite fait qu'alimenter. Tout ce qu'il entreprenait semblait n'avoir pour but que de souligner sa grandeur, de mettre en exergue son ascendance.

Déjà brutal par nature, il ne le devint que davantage en étant tenu d'exécuter les basses besognes que lui confiait l'un des êtres les plus vils que l'univers ait compté, s'enfonçant toujours plus loin dans la cruauté - et aimant trop cela pour n'être considéré que comme une simple victime. Impitoyable comme il l'était, rien n'aurait pu laisser penser qu'une rédemption était encore possible. Et pourtant.

Quoique toujours caractérisé par une mentalité guerrière qui n'accepte aucun compromis, il a en revanche appris à agir dans l'intérêt des autres plus que dans le sien propre ; à adopter une vue d'ensemble qu'il n'aurait jamais cru avoir dans ses jeunes années. Ce changement, il le doit en bonne partie aux liens qu'il a créé presque malgré lui, à la famille qu'il a fondé avant de s'en être rendu compte.
S'il restera pour toujours et à jamais un fier Saiyan, le prince en exil a appris à accepter cette Terre qu'il est pourtant passé si près de détruire comme sa planète d'adoption - et la défend dorénavant aussi farouchement que s'il y avait toujours vécu.

Considérablement adouci par le temps passé sur son nouveau monde, même s'il n'ira jamais l'admettre, Vegeta est désormais plus que jamais capable de respect, à tout le moins envers ceux qui sauraient le mériter. Ainsi, bien que sensiblement plus faibles que lui pour la plupart, les guerriers de la planète bleue ne reçoivent-ils de sa part plus rien du dédain qu'il n'avait jadis aucun scrupule à leur cracher au visage.

Cette considération, il a même fini par l'étendre à Kakarot - à Son Goku -, son ennemi juré, celui qui, pourtant, fut le premier à le faire tomber à son piédestal ; celui qui l'a brisé pour mieux lui permettre de se reconstruire, meilleur qu'il n'aurait pu l'être sans son concours. Plus que toutes les cuisantes défaites qu'il a dû souffrir, c'est en se battant à ses côtés qu'il a finalement le plus appris - à commencer par ce soupçon de modestie qui lui a si souvent manqué. Juste ce qu'il faut pour admettre qu'il a été dépassé - même si c'est un retard qu'il entend combler.

Physique

Vegeta est un individu plutôt trapu, sa taille relativement humble d'un mètre soixante-quatre ne l'ayant pas empêché de développer une musculature de plus en plus imposante au fil des années. Solidement bâti, comme il l'est, sa silhouette entière est un témoignage de l'entraînement draconien auquel il n'a eu de cesse de s'astreindre depuis qu'il en a compris la nécessité. Si sa chair porte les stigmates de nombreuses batailles, la plupart ont été gommées depuis longtemps, effacées par les prodigieuses capacités de récupération propre à sa race. Parmi ces cicatrices estompées, la plus visible est peut-être encore celle située au bas de son dos, révélatrice d'une douloureuse amputation qui le coupa pour de bon de sa nature primale.
Comme tout Saiyan qui se respecte, sa pilosité est d'un intense noir de jais, comme en témoigne l'importante chevelure hérissée qui se dresse au sommet de son crâne, ses pointes subtilement recourbées en leur milieu. L'implantation en V de sa tignasse n'est pas sans mettre un valeur un front que d'aucuns qualifieraient de proéminent, à plus forte raison depuis que l'âge a mieux défini ses traits et creusé ses tempes. Il serait facile de croire son air renfrogné gravé dans le marbre, tant il paraît difficile de le lui enlever ; ses sourires - autres que ceux, moqueurs, qu'il réserve à ses adversaires - ne sont connus que d'une poignée de privilégiés.

Longuement accoutumé au port de l'armure de combat, qu'elles lui soient fournies par un tyran galactique ou une compagne aimante, ce n'est que depuis peu qu'il consent à y renoncer, leurs capacités défensives étant de toute façon devenues bien négligeables face aux menaces actuelles. Si le bleu cobalt demeure sa couleur de prédilection, il le porte dorénavant sous la forme d'un débardeur et d'un pantalon de survêtement assortis au point de paraître se fondre l'un dans l'autre. En revanche, comme pour ne pas rompre tout à fait avec ce qui, pour lui, tenait presque de la tradition, gants et bottes immaculés font quant à eux toujours partie de son attirail.

Liste des RPs

Statistiques des rps
Rencontre
07/08/2022 - Ville (Vegeta)
Le ciel de mon enfance
Avec Vegeta, Oishi
Rencontre
01/06/2022 - 04/07/2022 - Métropole (Dösatz)
Veuillez consulter une source sûre! [PV : Vegeta]
Avec Oishi, Vegeta
Vegeta s'entraine
01/04/2022 - 20/05/2022 - Forêts (Terre)
Monkey Business
Avec Vegeta, Oishi
Aventure
16/03/2022 - 29/03/2022 - Capsule Corporation (Terre)
Les périls à venir
Avec Vegeta, Oishi, Xeno Goku
Aventure
26/02/2022 - 07/03/2022 - Tour de Karin (Terre)
Au plus haut des cieux
Avec Vegeta, Oishi, Caulifla, Kale
5eme tournoi des arts martiaux
26/01/2022 - Tournoi des Arts Martiaux de Dösatz (Dösatz)
Entrée en Matière
Avec Vegeta
5eme tournoi des arts martiaux
14/01/2022 - 21/01/2022 - Inscriptions & Informations (Dösatz)
Inscription 5ème tournoi
Avec Oishi, Tobi, Karifu, Kale, Rellum, Aeldergard Sinistar, Zannin, Renko, Hellzetsu, Soya, Yukko, Sid Zikerbana, Boneco, Vegeta, Baron Mars Babel, Caulifla
Aventure
12/01/2022 - 13/01/2022 - Tour de Karin (Terre)
Le Jour où Dieu s'en est Allé
Avec Vegeta, Oishi
Aventure
09/01/2022 - 24/02/2022 - Terre
Caulifla contre Zamasu ! Confrontation Dantesque !
Avec Caulifla, Zamasu, Vegeta, Oishi, Kale, Garlic, Roi Démon Piccolo
Base lancement
02/01/2022 - 20/07/2022 - Base de lancement de Dösatz (Dösatz)
De Retour au Bercail
Avec Oishi, Vegeta
Rencontre
02/01/2022 - 10/01/2022 - Capsule Corporation (Terre)
Le Petit Prince et la Menteuse
Avec Oishi, Vegeta
Vegeta s'entraine
30/12/2021 - 31/12/2021 - Terre
L'Entrainement Infernal de Yamcha
Avec Yamcha, Vegeta
Rencontre
21/10/2021 - 07/12/2021 - Terre
Confrontation de Saiyan
Avec Caulifla, Vegeta
Suspense
06/10/2021 - 19/10/2021 - Forêts (Terre)
La Fission de l'Âme
Avec Vegeto, Son Gokū, Vegeta
Réunion
22/03/2021 - 01/04/2021 - Kaioshinkai
La Naissance de l'Ultime Guerrier
Avec Kaito Shan, Vegeta, Son Gokū, Vegeto
Aventure
18/01/2021 - 17/03/2021 - Salle de l'Esprit et du Temps (Terre)
Un temps que l'on ne peut se permettre de gâcher
Avec Yiraeiphae, Dabra, Vegeta, Draven, Chronoa
Aventure
25/10/2020 - 13/12/2020 - Palais de Dieu (Terre)
Quand le Temps Nous est Compté
Avec Scalieco, Yiraeiphae, Setsuka, Vegeta, Jojiba, Kaïô Shin, Dabra, Draven, Bray Wyatt
Réunion
17/07/2020 - 24/10/2020 - Satan City (Terre)
Sortir de l'Ombre
Avec Garou, Bray Wyatt, Vegeta, Jojiba, Riju Stormruler, Yiraeiphae, Soya, Draven, Scalieco, Setsuka, Dabra
Rencontre
12/04/2020 - 15/04/2020 - Arène de Combat (Vegeta)
Le jugement d'un combat fraternel
Avec Vegeta
Rencontre
24/03/2020 - 10/04/2020 - Ville (Vegeta)
Retour aux sources de bien des manières
Avec Vegeta
Rencontre
25/12/2018 - 28/04/2019 - Capsule Corporation (Terre)
Perdu dans les abysses
Avec Ex Roi Vegeta, Bulma, Incognito / C-21, Trunks, Vegeta

Techniques Illimitées

Galick Gun

galickgun

La technique signature de Vegeta, qui le voit plier les doigts et superposer ses deux mains l'une à l'autre au niveau de son torse, la paume de l'une sur le dos de l'autre. Une fois qu'assez d'énergie y a été accumulée, il les projette alors toutes deux en direction de son adversaire et en expulse un large rayon de couleur fuschia, dont la puissance est telle qu'elle enveloppe son corps tout entier. Quoique rudimentaire, cette technique est d'ores et déjà capable de causer la destruction d'une planète.

Lucora Gun

Plutôt que de prendre le temps de donner forme à une attaque bien définie, Vegeta fait pleuvoir sur sa cible - si tant est qu'il n'y en ait qu'une - un intense et frénétique tir de barrage, constitué de petites mais non moins douloureuses salves d'énergie, entendant bien le noyer sous la pression d'un assaut continu aussi longtemps qu'il le faudra.

Spirit Sword

spiritsword

Fusionné par deux fois à son plus grand rival malgré toute sa réticence, Vegeta s'est efforcé de tirer du positif de cette désagréable expérience - tout notamment l'arcane qu'ils ont développé au moment où ils ne faisaient qu'un. Sans doute est-ce ce qu'il possède de plus proche d'une technique « enseignée » par Kakarot, bien qu'il se refuse à la voir comme telle : ils en sont, après tout, créateurs à parts égales. Ainsi est-il capable d'étendre depuis ses doigts une lame d'énergie de taille variable, extrêmement consistante et tout aussi palpable que s'il s'agissait d'une arme concrète. Ne possédant cependant pas autant de potentiel seul que sous la forme de Vegeto, il lui est pour l'heure impossible de l'utiliser avec la même aisance.

Techniques X3

Big Bang Attack

bigbangattack

Bras tendu et paume exposée, Vegeta génère une sphère de ki conséquente depuis sa paume, y massant d'importantes quantités d'énergie de manière à la faire enfler. Cette charge lui confère des propriétés explosives, si bien qu'elle occasionne une détonation massive à l'impact une fois projetée sur ses adversaires. Il préférera le plus souvent en user depuis les airs, de sorte à ne pas être aveuglé par la fumée de sa déflagration.

Final Impact

finalimpact

Le bras levé, Vegeta dresse trois doigts - pouce, index et majeur - en direction de son adversaire, faisant vivement fuser une charge d'énergie dans sa direction. Quoique moins impressionnantes que d'autres attaques de son répertoire, elle compense son manque d'envergure par une puissance d'autant mieux compressée, qui la rend aussi précise que létale ; elle en devient capable de perforer sa cible de part en part, passant outre ses défenses pour occasionner de lourds dommages.

Techniques X1

Final Flash

finalflash

Bras perpendiculaires au corps, doigts tendus et écartés, le prince semble se saisir de toute son énergie et de la compresser en une sphère surpuissante alors qu'il ramène les mains devant lui. Extrêmement dense, celle-ci projette de violentes étincelles en tous sens dès l'instant où elle prend forme, tant et si bien qu'on la croirait électrifiée ; celles-ci continuent de l'accompagner alors même qu'il la libère enfin sous la forme d'une rafale dévastatrice. La simple exécution de cette technique génère un tel pouvoir qu'elle suffit à faire trembler le monde qui l'entoure.

Commentaires