Lúka

Luka.png
Résumé
Race Autres Races
Age 147
Sexe Masculin
Taille 185cm
Poids 80kg
A tué Mercury
Statut Vivant
Activité Actif
Joué par Lúka
Date création 19-11-2021
Dernier RP [EVENT] Réunion des attaquants du Monde Angélique
Dernière localisation Porte Angélique
Dernière planète Métamol
Infos Professionnelles
Alignement Inconnu
Entourage
Connaissances Shemesh Perditio
Famille éloignée MercuryEkko
Alliés Bill Majestas

Histoire

Dans un coin reculé de la Voie Lactée subsiste une planète Super-Rocheuse du doux nom d'Antapia, gravitant autour d'une étoile de type Naine Orange et plus précisément dans sa zone habitable. Si vous connaissez l'histoire de la célèbre scientifique Mercury, rien de ce qui vient à l'instant d'être dit n'a de quoi vous surprendre. Néanmoins, ladite planète n'en fut à vrai dire pas toujours une.

" Il y a encore plusieurs millénaires, Antapia n'était autre qu'un satellite, gravitant en rotation synchrone autour d'une massive Géante Gazeuse, noire comme le charbon. C'est cette dernière, qui se chargeait d'accomplir la période de révolution autour de notre étoile. Et ça, ça a tout changé à notre histoire. "

Depuis toujours, Antapia s'éloignait peu à peu de sa Géante Gazeuse, tout comme le fait la Lune avec la Terre. Fut donc une époque où cette première se situait relativement près de son hôte, au point que la croûte terrestre soit déformée en montagnes et en proie à un volcanisme régulier sur sa face la moins exposée à l'étoile. Un peu comme Io avec Jupiter, bien que les conditions astrales ne puissent permettre une véritable comparaison.

" La face externe était relativement plate, constituée d'innombrables îlots sur la majorité de sa surface globale. L'atmosphère en mouvement répartissait en partie la chaleur sur ces terres, permettant de ne pas trop ressentir les effets d'un manque de rayonnements pendant les périodes obscures de la rotation et inversement. L'autre face en revanche, n'avait pratiquement rien d'accueillant. "

Ni exposée à l'étoile pendant la période obscure, ni pendant celle en proie aux éclipses, la face interne du satellite avait tout d'hostile malgré que les mouvements atmosphériques et les rares fenêtres de luminosité solaire tentaient de contrer cette tendance. Il y régnait des températures glaciales, entre les pics localisés de chaleur extrême dus au volcanisme.

" Petit à petit, en s'éloignant de la Géante Gazeuse, Antapia a quelque peu perdu de son activité volcanique. Cela accentuant davantage la domination d'un désert congelé sur la face morte. Les échanges de chaleur entre la face externe et la face interne créaient en permanence une violente ceinture orageuse autour d'Antapia, à tel point que nous la définissions : Frontière du Non-Retour. "

Antapia s'est construite au sein d'un anneau d'astéroïdes, dont elle en balaya et s'en appropria une partie pendant sa formation. Mais elle ne fut pas le seul astre invité au buffet. Sa petite lune reçut en effet une part du gâteau. De nos jours, Antapia est occupée par les Cold et ce depuis quelques siècles, de par une extermination des Antapiens. Vu qu'Antapia est devenue une planète, en s'échappant de l'attraction gravitationnelle de sa Géante Gazeuse - il y a plusieurs millénaires - sa géographie s'est uniformisée et sa température également. Du passé ancestral il ne reste que certaines traces, ci et là... tels les restes d'une lune fragmentée, mais toujours en orbite.

" Tu es là pour ça, pas vrai ? Pour les restes, le passé auquel j'appartiens. L'état de cette lune représente un témoignage en soi de cette ère glorieuse, mais il y en a d'autres. Je pense qu'il est temps de déterrer ces vieux souvenirs du fond de ma mémoire, ma partie préférée : The War. "

Parler des Antapiens revient bien souvent à parler des 9 dynasties d'une race parlant exclusivement l'anglais et ayant dominé sa planète entière pendant un court - mais non moins intense - passage à l'échelle géologique. Une domination signant rapidement les débuts de tensions entre les différentes lignées, dont certaines ressentaient un appétit insatiable pour la conquête.

" La lignée de la Croissance... D'aussi loin que je me souvienne, il n'y avait pas une lignée qui imposait plus de crainte aux autres que celle-là. Il s'agissait de la seule lignée à voir en la guerre un but, plutôt qu'un moyen. Même la toute-puissance de la lignée de l'Essence - seule capable d'utiliser le ki - ne parvenait au mieux qu'à freiner cet empereur géant que tout le monde désignait alors comme étant l'Invincible Conquérant... une véritable bête sanguinaire, dont le seul déplacement suffisait à faire trembler même la terre. "

Lúka est né dans ce contexte, où le chaos pouvait se trouver à chaque coin de rue, où la mort attendait l'imprudent et punissait l'inadapté... une sombre période où les flammes dansantes imposaient le jour à la nuit, où les cendres et la fumée façonnaient la nuit par-dessus le jour.

" Quand je suis venu au monde, le tonnerre grondait. Il rugissait d'une rage intense, car nous nous trouvions à la limite des 2 faces d'Antapia. Un bien étrange endroit pour une naissance, hein ?... C'était le seul endroit où l'on pouvait trouver ces créatures... ces créatures gluantes sans identité, que l'on croyait inventées pour faire peur aux enfants. C'est elles, que mon père cherchait. Elles, qui donnaient du sens à son plan... Mais il ne voulait pas perdre la vie dans cette expérience, alors il a commencé par leur donner un peu de son sang. Je n'ai jamais eu de mère, ou du moins... elle n'avait rien d'humain. "

De retour à sa nation, le père de ce nouveau-né garda le silence sur son expérience. Il ne fallait surtout pas faire s'ébruiter cette découverte. Observant la structure biologique de son enfant à l'aide des outils de la nation alliée, le scientifique eut la bonne surprise de constater la présence de restes malgré l'assimilation et le développement corporels. Peut-être qu'en rajoutant un autre matériel génétique... Hélas, déception... Cela fonctionnait, certes. Sauf que les restes s'épuisaient bien trop vite.

" Je n'étais qu'un test, un test raté qu'il tenta de corriger... avant de finir par offrir son corps entier à la créature, en devenant ainsi son propre sujet d'expérience. Bien sûr, il avait réussi. Bien sûr, les restes étaient plus conséquents. Bien sûr, sa mémoire était intacte. Juste que ce n'était plus lui, plus exactement lui. Il avait une ambition, une ambition que j'ai appris à admirer, car elle succédait à sa propre mort, ou plutôt car il avait été jusqu'à mourir pour lui donner vie. Je n'étais à ce moment qu'un enfant d'une dizaine d'années, n'ayant jamais rien vu d'autre que des instruments de laboratoire... alors, quand il m'annonça un voyage, je ne pus qu'être rêveur des merveilles à découvrir. "

Le temps pressait, l'Invincible Conquérant avançait en terres étrangères et ravageait tout sur son passage malgré l'opposition. Ces 2 petites nations - dernières sur l'échelle des puissances - même rassemblées, que pouvaient-elles espérer face à une telle monstruosité ? Leurs points forts, c'était la technologie, l'ingéniosité... mais que valait une technologie encore peu évoluée, face au grand tyran ? Rien. Rien du tout. Il restait pourtant un espoir, il y avait un endroit où même cette chose n'aurait jamais pour idée de s'aventurer.

" Nous étions les seuls à pouvoir le faire. Nous aurions pu partager notre découverte avec les autres, sauf que mon père a préféré n'emmener que moi. Alors, nous nous sommes éclipsés et nous avons franchi la Frontière du Non-Retour... laissant à leur sort nos alliés derrière nous. À cette époque, je n'avais pas vraiment compris sa décision. Avec le recul, ça paraît maintenant plutôt évident. "

Pendant plusieurs mois, père et fils vécurent dans des conditions infernales, au sein de ce lieu seulement éclairé par les coulées de roches en fusion. Ils se rassemblaient autour de ces dernières, tels des campeurs autour du feu lors d'une nuit bien froide. Pourtant, la face cachée d'Antapia n'était pas dénuée de vie. De nombreuses espèces particulièrement adaptées à ces conditions extrêmes rodaient... se montrant majoritairement affamées et bien peu amicales.

" Nous restions de sang royal. Je pouvais craindre ces bestioles via leur apparence ou leurs étranges manières de se mouvoir... mais sur le plan physique et mental, elles me restaient inférieures. J'ai affronté tant de monstres, que j'ai fini par ne plus en avoir peur. Et au bout de quelques années, ce fut moi qui les chassais... histoire de tuer le temps. Ce temps... qu'il m'avait imposé de sacrifier... "

La face cachée de la Super-Rocheuse disposait à l'époque d’une particularité, par rapport à la face visible : la gravité y était légèrement moindre. En comparaison, s'échapper de l'attraction d'Antapia depuis la face visible demandait plus de ressources, vu qu'il était question d'aller à contresens de la géante gazeuse.

" À la base, il n'était prévu que de se cacher parmi ces terres désolées, en attendant une sorte de trêve au beau milieu des guerres. Cela demandait hélas d'effectuer des vérifications risquées et coûteuses en temps. Tout changea le jour où mon père distingua à l'horizon une gigantesque installation rejoignant en courbe le ciel obscur. En s'y approchant, nous avons découvert une technologie exotique, sans doute anciennement créée par une race intelligente. Nous aussi, disposions désormais de cette particularité. Nous avons consacré 6 ans à comprendre la fonction, le système d'alimentation, ainsi que les commandes de ce véritable ascenseur spatial. C'était l'occasion inespérée d'observer la situation de la face visible dans sa globalité. Mais son occasion à lui. "

Le père de Lúka mit en avant sa propre expérience de vie et ses connaissances scientifiques, afin de persuader son fils de rester sur la terre ferme pendant que ce premier prenait les véritables risques... tentant de rejoindre l'ancienne station spatiale de la civilisation inconnue. Pendant ce temps, la guerre continuait de faire rage, alors que la lignée de la croissance s'apprêtait enfin à rencontrer un adversaire à sa mesure.

" J'ai cru attendre une éternité, seul dans cet environnement hostile, à me demander si mon père avait réussi et quand il allait me contacter... Il finit enfin par me donner un signal via l'ordinateur central. La situation s'était apparemment calmée, il me demandait de me rendre sur la face visible et de commencer la récolte. J'avais le sentiment d'être devenu davantage un larbin, qu'un fils pour lequel on aurait au moins pensé à prendre de ses nouvelles avant le reste. Ou peut-être avais-je toujours été ce larbin, sans vouloir l'admettre, me raccrochant à mon père pour préserver une utilité malgré ce que je représentais pour lui... pour cette personne dont je ne demandais qu'un peu d'attention, de considération. "

Lorsque son fils lui rapporta les craintes l'assaillant, ce scientifique lui promit une rétribution ultérieure à la hauteur des efforts - passés comme futurs - de sa progéniture. Il disait avoir besoin de lui, il choisissait les mots justes, jouait sur les sentiments et durcissait les souvenirs de la guerre pour rendre d'autant plus essentiel son plan visant à une paix durable pour Antapia. Un jour, Lúka bénéficierait de tout ce qu'il avait entrepris. Un jour, il obtiendrait son sang ultime et pourrait revenir auprès de lui. Ils seraient égaux et régneraient ensemble. Il suffisait juste d'être obéissant et appliqué aux tâches confiées. C'était une promesse, entre père et fils.

" J'avais des réserves, mais ces derniers mots... ils ont pénétré mon âme. À cet instant, il m'a dit tout ce que je rêvais d'entendre. Je voulais y croire... simplement, parce ça me faisait du bien d'y croire. Puis, il m'avait fait une promesse... "

Lúka avait pour consigne de récupérer les 6 sangs royaux restants. Oui les 6, puisque la Régénération s'était déjà vue négociée avant d'entreprendre le voyage vers la face congelée d'Antapia. Contrairement aux idées reçues, négocier du sang de souverain n'avait rien de simple. Cela attirait les regards et les soupçons, surtout venant d'une nation ayant eu un lien avec la lignée de l'Intelligence... et encore plus en ces temps de guerre froide où cette même lignée gagnait en influence, avec son armement de plus en plus préoccupant. Il fallait donc ruser, quitte à prendre le temps qu'il faudrait.

" J'ai arrêté de compter les années. Et... à force d'effectuer du repérage entre les nations, j'ai pu découvrir la nature humaine à plus grande échelle. À mesure que je découvrais mon environnement, j'apprenais à développer un esprit critique, à me poser certaines questions d'ordre philosophique, à gagner une indépendance mentale et une assurance entrant peu à peu en conflit avec l'éducation que j'avais reçue. Néanmoins, ce n'était pas encore suffisant que pour remettre en question ma foi. Je continuais ma mission, renforçant de plus en plus mon père, malgré les signes... jusqu'au jour où la preuve tant redoutée tomba du ciel, littéralement. Il appelait ça... une frappe chirurgicale. "

Ce jour-là, un bombardement orbital raya de la carte une nation toute entière, en un claquement de doigts... Personne n'était préparé à affronter quelque chose comme ça. Certes, une guerre se préparait à nouveau. Certes, la nation visée avait de quoi constituer une menace au plan... mais ce monde était si beau, tous ces gens avaient leurs espérances. Leurs ambitions se confrontaient dans une bataille tactique faisant évidemment des victimes... malgré tout, n'était-ce pas l'histoire de la nature et de l'évolution ? Quelle liberté une paix absolue laissait-elle au monde, lorsque cette dernière imposait sa vision de l'ordre sans espoir de rébellion ? Équilibrer la balance, voilà la voie que Lúka suivrait désormais. Et depuis trop longtemps, il avait laissé un trop gros déséquilibre se creuser. Quelqu'un devait redescendre de quelques étages... Toutefois une autre personne fut sollicitée à s'en charger. Et quand le fils retrouva son père...

" Hahahahah... Look at you, all that time wasted for this... Your time. My time. Our time... All that to finally forget me. All this because you wanted to keep everything for yourself ! But now, it's my turn to take everything from you... Don't worry. The blood of your lifeless body will be used in the most beautiful way. It's a promise. "

Armé de sa puissance nouvelle, le sang multiple fut rapidement engagé dans un conflit avec la plus puissante des lignées encore en course. Enfin... Toute cette attente pour finalement pouvoir se mesurer aux plus grands, pour pouvoir légitimement faire partie de l'histoire d'Antapia. Cela avait tout pour être un grand moment, duquel naîtrait un nouvel équilibre, des changements en approche, un nouveau cycle d'évolution, des adversaires de valeur pour des résultats dont on ne pouvait prédire l'issue. C'était comme ça que les choses devaient fonctionner. Par batailles cycliques, hors desquelles le calme annonçait l'adaptation face à la tempête de l'évolution à venir ! Pourtant, un dieu apparut alors, au beau milieu de ce combat prometteur pour le futur... et ruina tout espoir de cet idéal tant espéré, d'une main aussi ferme que son regard à la fois déçu. Lúka - alors sous l'emprise de la Rage lui octroyant une toute autre carrure - déversa sa frustration via sa voix actuellement plus vigoureuse, tandis qu'il se vit bien vite prisonnier de ces chaînes dorées le transperçant également.

" TÝR, THE ANCIENT GOD OF ANTAPIA ?! ... STOP ! THIS IS MY LEGACY ! YOU'VE NO RIGHT TO TOUCH IT !!! I WAITED MORE THAN A CENTURY FOR SUCH ATTENTION ! ... NOOO !!! I FEEL, I FEEL THAT HE abandons me ! STOP IT now ! How, how dare you ?... Dirty SELFISH god... "

" I didn’t give you these powers to collect them while you kept them exclusive. The deal was that you had to share them with the people, in order to survive together. I've watched the situation for too long, I think I see who the selfishs are... "

" You're wrong... This story doesn't concern me. These powers, I deserved them... I spent my life DESERVING THEM !!! You're like him. You want to impose your vision of order... But I swear... I PROMISE it will cost YooOuuUUU !!! "

Lúka aurait dû à cet instant crouler, sous les chaînes de la censure divine de ses particularités du coup plus si exacerbées. Mais un événement mys-

" Wowow, on s'arrête ici. Ca fait déjà un moment que ça dure, non ? Ahah. En gros, j'ai pu m’échapper. Par après je me suis un peu baladé, puis je me suis procuré ce masque, avant de voyager dans le temps pour me rendre dans le présent... votre présent. J’ai visité la demeure de Queen Nemor, j'ai buté Mercury - je veux dire, je l'ai vraiment envoyée en enfer, hein - et... j'ai kidnappé Ekko... Ekko, la fille de ces deux scientifiques. Ouais euh, voilà, ça résume plutôt bien la fin. Ahahahahah ! What ? Any problem ? "

Caractère

" Pas mal. Pas mal du tout. Tu ne paies pas de mine, mais ton potentiel semble plus impressionnant que je ne le pensais... Je suis vraiment heureux de m'être trompé sur toi. Tu me promets une belle bataille, donc... essaye de ne pas mourir trop vite. "

Il est de coutume de dire qu'on ne connaît véritablement une personne qu'en conditions extrêmes, comme lorsque sa vie est en jeu. Là un point de vue que partage l'exubérant personnage au regard passionné à l'idée d'un combat naissant. L'on pourrait penser que partout où elle passe, la fière silhouette attire les problèmes tel un aimant, de par son attitude naturellement désinvolte... Mais à vrai dire, Lúka voue un certain amour aux situations cocasses, provocantes, desquelles peut émerger le conflit et ainsi rendre les choses plus intéressantes. Au moins d'après lui.

" La stabilité, l'ordre, la paix... ces concepts n'ont aucun sens. Ils ne correspondent pas à la réalité observable et n'ont aucun intérêt en soi. Ca rend juste les choses fades, sans saveur. C'est un équilibre, que je défends. Répandre un peu de chaos, bouleverser les choses, c'est ce qui permet de faire bouger le monde, de redistribuer les cartes. C'est ainsi que l'évolution fonctionne, que les règnes s'éteignent, qu'ils se remplacent sans cesse dans un jeu à grande échelle. Tu ne trouves pas ça magnifique ?... "

Plus que de désirer à tout prix l'anarchie, le dernier des Antapiens aime par-dessus tout le changement et la nouveauté. Cette façon de pensée s'étend ainsi bien plus loin que la simple révolution. Quand Lúka se retrouve confronté à un choix, il peut se montrer des plus imprévisibles, tant que cela reste dans ses intérêts. Il n'est pas rare qu'il vienne à joyeusement s'égarer dans une activité imprévue. Une partie de curling au beau milieu de la pluie battante ? Pourquoi pas ? Peut-être que ces conditions rendront la partie d'autant plus spéciale et instructive. L'ouragan se rapproche ? Encore mieux !

" La plupart des gens ne comprennent pas pourquoi je peux me montrer si ouvert envers le danger et l'inconnu. Ils prennent au mieux ma façon de me comporter pour de l'insouciance, au pire pour de la folie. Ils ne réalisent pas qu'il est stupide de penser pouvoir tout contrôler. Personne ne devrait en être capable. L'adaptation est la clé de la survie. Et pour s'adapter, il faut se confronter aux imprévus, à notre crainte de l'inconnu. C'est la seule manière de vraiment se dépasser et de réellement profiter de la vie avec plus de sérénité. Quelqu'un qui cherche le contrôle, c'est avant tout quelqu'un qui a peur. Cette émotion gangrène lentement l'esprit et finit par nous soumettre au besoin d'un contrôle. C'est le maux dont les dieux sont atteints. Ils se disent neutres, mais ils ont peur. Ils ont peur quand le contrôle leur échappe... parce qu'ils sont nés tout-puissants, parce qu'ils sont nés dirigeants. Parce que eux ne sont pas capables de s'adapter, ils appliquent le grand filtre quand les choses vont trop loin à leur goût. Ce ne sont que des lâches se shootant à la Sérotonine. "

Lorsque Lúka se retrouve en proie à une limitation de sa liberté individuelle, ses réactions peuvent être explosives et dévoiler une certaine hypocrisie concernant le porte-parole de la Dopamine. Cet électron libre voue une véritable haine envers le contrôle exercé par les divinités sur les mortels. Pour le jeune arrogant, l'existence de ces premières nuit au jeu de l'évolution en imposant des limites qui n'auraient apparemment pas lieu d'être. Cela, notamment en imposant à l'humanité une vision de ce qu'il est acceptable ou non de faire dans le royaume. Il serait par ailleurs grossier de limiter ce rare rancunier à sa malice, à son côté manipulateur et à sa hargne, pourtant bien présents.

" Je suis un humain, même si certains se plaisent à me faire passer pour le méchant de l'histoire. Je ne suis pas celui qui limite, je suis celui qui libère. Je suis un humain dans sa forme la plus pure, empli d'égoïsme certes, mais aussi d'amour... J'aime mes semblables, aider une âme dans le besoin est si revigorant. J'aime le monde qu'ils ont construit, je le savoure d'une sincère gaieté à chaque instant. Je savoure leur bonne cuisine, comme je savoure leurs disputes imprévisibles par la colère. Ces belles choses qu'ils créent, font naître en moi l'émerveillement... que l'on parle de centrale ou de bombe nucléaires. Tout lien émotionnel qu'ils tissent, se dénouant dans la salive ou le sang. Leurs ambitions parfois démesurées... cette complexité psychologique, l'adaptation dont nous sommes capables est incroyable et sans limite. J'ai en ma possession la preuve de cette évolution, la plus belle relique de cette humanité. Ils veulent annihiler cet espoir du renouveau, mais je jure de trouver la brèche dans leur dédale de l'angoisse. L'humanité reprendra bientôt sa totale indépendance, c'est une promesse... "

La sensation d'injustice peut prendre de nombreuses formes. Elle génère une émotion qui se suffit à elle-même en tant que justification pour les actes les plus fous, sur base des valeurs que nous avons choisi de considérer à notre propre sauce. Si dès lors la notion même de justice peut sembler subjective, les raisons quant à son émergence dans un esprit peuvent cependant trouver des explications via le passé de ce dernier.

" Mon histoire ? Ahahahahahah... Allons, tu penses pouvoir me faire changer d'avis juste en me fournissant ton interprétation des événements ? Bien, ça fait partie du jeu, je suppose. Tu peux au moins essayer. Mais j'ai fait une promesse. Et je ne reviens jamais sur mes promesses... Je sais que c'est surprenant, venant de quelqu'un considérant que tous les coups sont permis pour arriver à la finalité prévue... sauf que j'ai, comme d'habitude, ma propre façon de concevoir certaines valeurs, tel l'honneur. Soit ! Prêt à faire un bond dans le temps de plusieurs millénaires ? Ah, au sens figuré, je précise ! "

Physique

Chaque époque dispose de ses combattants les plus chevronnés. Les guerriers peuvent se battre au nom de leurs proches, du destin du monde, de leur survie, par vengeance, ou bien encore dans le seul but de s'améliorer, voire de s'amuser.

" Et bien, je suppose que tout cela représente une bonne analyse de ma personne. Mais nous ne devrions pas griller les étapes, n'est-ce pas ? Permets-moi de mieux m'introduire : je suis Lúka, le dernier des Antapiens et... wait, ça devient un running gag. "

En tant qu'Antapien, Lúka dispose des caractéristiques communes aux membres de sa race éteinte. Même si cela ne se constate pas au premier regard, tout comme la célèbre Mercury il possède 2 marques de naissance situées au-dessus des arcades sourcilières. Ces marques se voient cachées par la chevelure orangée de la fière silhouette élancée côtoyant le mètre quatre-vingt-cinq.

" Peu des miens ont connaissance de la réelle signification de ces marques. Disons que je connais une partie de la vérité. Juste, crois-moi, tu n'as pas envie de t'y confronter. Quand la Rage résonne, la vraie nature de nos ancêtres refait surface avec nos cornes, décuplant nos capacités comme notre particularité et détruisant tout sur son passage... surtout l'Ogre ayant eu la folle audace d'y avoir fait appel. C'est pourquoi la plupart des Sangs Royaux se limitent à l'Éveil, pourtant déjà destructeur. Après... je ne t'en parlerais pas, s'il n'existait aucune astuce capable d'en atténuer les conséquences. "

Plus que d'avoir la chance de disposer d'un sang privilégié capable d'atteindre l'Éveil, ce grand jeune homme à la veste grisâtre des plus distinguées peut se vanter de posséder plusieurs particularités exacerbées du vivant. Historiquement, être de Sang Royal signifie d'être issue d'une des 9 lignées à avoir autrefois reçu la bénédiction d'un dieu légendaire. Tant que le sang de la lignée reste pur, les descendants peuvent jouir d'une condition physique augmentée par rapport aux impures et à la plèbe, tout comme d'une particularité exacerbée du vivant propre à leur lignée.

" J'en possède 6 d'entre elles. Dommage hein ? On était proche du compte, ahah. Sauf que le destin en a voulu autrement... Quoi qu'il en soit, entre la régénération, la vigueur, le psychisme, les sens, l'extrêmophilie et l'intelligence... peux-tu deviner à quelle particularité se rattache la lignée responsable de ma naissance ? "

Quand Lúka active son Éveil ou sa Rage, sa régénération d'autant plus exacerbée lui permet d'éviter la majeure partie des contre-coups liés à ces états d'intense pression pour le corps. Hélas, un événement du passé limita ce moyen d'outrepasser la règle, en atténuant drastiquement les capacités et les particularités de l'Antapien. Cela au point de l'empêcher d'activer son Éveil et donc la Rage. Mais là encore, le garçon à l'impeccable pantalon gris sut tirer parti d'une bien belle acquisition.

" Ce masque en ma possession m'aide à contourner mes limites... Grâce à lui, je peux retrouver ma puissance d'antan et même la surpasser, au moins l'espace d'un court instant... Pas au point d'y parvenir sans conséquences pour mon corps, certes. Mais à force de faire appel à cette relique, je sens que les chaînes me retenant se fragilisent. À chaque combat, le lien gagne en influence et les brèches se multiplient, ça me permet de renforcer l'accès habituel à mon potentiel. J'ai juste... à mener les batailles les plus éprouvantes qui soient... afin de précipiter ce moment... C'est parfait ! "

L'intérêt de ce masque rouge - lié à la tête de Lúka sans logique apparente - ne s'arrête pas là. Tant qu'il le porte, le rouquin aux yeux océan peut manipuler le temps afin de se balader librement en son sein, de se calquer sur un état corporel d'un passé proche, voire de partager sa mémoire avec d'autres versions de lui-même portant ce masque.

" C'est crucial pour mon plan. Sans lui, je ne peux pas garantir la sécurité ni la faisabilité des opérations. Et... à vrai dire, je trouve que ce masque me donne un petit style qui n'est pas déplaisant. Ahah, non, vraiment ? Sur la tempe, ça ne donne pas bien ? Allez, honnêtement. "

Le style est quelque chose de très important pour cet individu royal, pour lequel ce premier ne se voit que ponctué par la présence de toutes sortes de textiles pourvus de détails complexes, de reliefs sophistiqués et d'objets métalliques, mais aussi de pierres précieuses. Parmi ces dernières, le rubis représente certainement une préférence pour l'homme à la longue écharpe rougeâtre et dorsale.

" C'est important de ne pas oublier ses origines, le passé qui fait de nous ce que nous sommes, afin de ne pas perdre de vue ce vers quoi on veut tendre pour l'avenir. Tu vois une simple boucle d'oreille ornée d'un rubis, là où je me rappelle l'ensemble des valeurs pour lesquelles je me bats et grâce auxquelles j'arrive constamment à me surpasser... Oh, ne va pas t'y méprendre. Je n'essaye pas de me faire passer pour une bonne personne... j'ai simplement mon propre point de vue sur la question. Et je n'ai pas peur de retrousser mes manches pour m'occuper de le promouvoir, en bonne et due forme... "

Il n'existe pas de point de vue absolu qui fasse l'unanimité. Pour certaines personnes, ce simple fait suffit à justifier d'imposer le leur au reste du monde. Après tout, si seule une majorité d'avis convergeant détermine la légitimité d'une pensée... il suffit de la renverser, pour former une nouvelle pensée dominante nous plaisant davantage. Lorsque la semelle des bottes ornementées de l'ancien prince foule une terre, il y a fort à parier que derrière un échauffement du bras, une tape d'un poing ganté sur la paume, comme d'un craquage de la nuque... l'ordre établi n'a qu'à bien se tenir.

Techniques Illimitées

Techniques X3

Techniques X1

Dons

Faille spatio-temporelle

Default avatar

Tant que Lúka reste lié au masque sur sa tempe, l'influence de ce dernier sur le temps permet au jeune homme de créer une ouverture dans le tissu de la réalité. Se manifestant temporairement sous la forme d'une sombre étoile à 4 branches aux courbes compressées sur elle-même, le portail en question fait le lien entre 2 dimensions pouvant aussi bien différer au niveau temporel qu'au niveau spatial. Bien sûr, certains domaines - le plus souvent d'ordre divin - peuvent disposer de protections face à ce type d'intrusion.

" C'est vraiment utile pour, tu sais... se déplacer, changer d'époque, tout ça... Toutefois, ce n'est pas assez précis que pour m'assurer d'arriver à un moment ou à un endroit défini avec exactitude. Par exemple, je peux décider de me rendre sur une planète en particulier, à une époque déterminée. Je ne peux juste pas promettre d'arriver sur la Place du Grand Sablon, ni pendant le jour du marché, ahah. "

Multiplicité temporelle

Default avatar
Malgré les impressionnantes capacités régénératives de l'Ogre d'Antapia, il peut arriver que celui-ci en vienne à trouver la mort. Au moins au niveau physique, disons. Grâce à la mémoire partagée permise par son masque - entre les différentes versions de Lúka voguant au gré de l'espace et du temps - le jeune homme est constamment au courant des péripéties de ses doubles, comme s'il les avait lui-même vécues. Ce qui lui permet de profiter de ses portails d'une manière inédite...

" Coupe la tête d'une hydre et elle repoussera. Mon corps n'est pas invulnérable... mais grâce à ce masque, je peux retourner dans cette temporalité. Again, and again, and again, and again ! Tu ne te débarrasseras pas de moi aussi facilement. Je reviendrai, toujours plus fort de mes expériences passées, même s'il me faudra un certain laps de temps pour trouver l'opportunité de rejoindre ce présent approximatif... Le temps évolue constamment vers de nouveaux horizons, de nouveaux futurs. Toutes ces secondes, se créant les unes à la suite des autres, c'est tout autant de têtes masquées poussant pour servir ma conscience et potentiellement venir séparément prêter main forte à une époque où je ne me trouve plus. Mes têtes forment un réseau via ce masque, lié à l'âme elle-même... Si tu veux vraiment me tuer, tu devras tuer le réseau. Mais eh, me couper une tête te donnera quand même le temps d'aller te cacher ! "

Commentaires